30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 20:54

Où passerez-vous l'éternité ?

 

Certains nient les peines éternelles, ou prétendent qu’elles ne seraient pas éternelles, ce sont des ignorants de l’Écriture, ou des menteurs. Ils sont, en fait, les Instruments d’une ruse de Satan. Lui sait qu’il va dans l'étang de feu, et il cherche à aveugler les hommes pour les y entraîner à sa suite.

Que les tourments des incrédules soient éternels, il ne peut en être autrement. Créature faite à l’image de Dieu, chaque homme a une existence éternelle. Dieu est la vie, la mort c’est la séparation d’avec Dieu. À cause du péché, l’homme est séparé de Dieu, il est mort : «Le salaire du péché c’est la mort» Romains 6:23.

L’apôtre Paul, dans sa lettre aux Éphésiens, leur disait : «lorsque vous étiez morts dans vos fautes et dans vos péchés...» Éphésiens 2:1. Il s’adressait bien à des gens qui vivaient, mais ils vivaient jusqu’alors séparés de Dieu, ils étaient «morts». Puis ils avaient entendu la parole de la vérité concernant Jésus Christ, la bonne nouvelle de leur salut, le fait que «Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes» parce que «celui qui n’a pas connu le péché, il l’a fait péché pour nous, afin que nous devinssions justice de Dieu en lui». Ils avaient cru cette bonne nouvelle, ils se savaient donc réconciliés avec Dieu (lire 2 Corinthiens 5:19-21), rien ne les séparait plus de leur Dieu ; ils étaient passés de la mort à la vie.

C’est la part de tous ceux qui croient en Jésus Christ : «En vérité, en vérité, je vous dis que celui qui entend ma parole, et qui croit celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient pas en jugement ; mais il est passé de la mort à la vie» Jean 5:24. La vie éternelle n’est pas seulement une vie qui n’en finit plus, Jésus précise : «C’est ici la vie éternelle, qu’ils te connaissent seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ» Jean 17:3. C’est donc l’acceptation de la révélation de Dieu en Jésus Christ, et l’entrée dans la relation de Père à enfants qui en découle. Tous ceux qui ont reçu Jésus Christ, savoir ceux qui croient en son Nom, sont enfants de Dieu, «nés, non pas de sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu» Jean 1:13. Dès lors qu’ils ont cru, ils ont reçu la vie divine.

Mais ce salut de Dieu est offert gratuitement à tout homme quel qu’il soit. Dieu, en Christ, ayant réconcilié le monde avec lui-même, ne leur imputant pas leurs fautes, chaque homme est d’abord, dès sa naissance, destiné, pour ainsi dire, au «livre de vie». S’il méprise cette réconciliation de Dieu, il se trouvera être de ceux dont les noms ne sont pas écrits dans le «livre de vie» Apocalypse 3:5 ; 13:8 ; 20:12 - (lien).

Ainsi ceux qui ne veulent pas connaître Dieu, qui sont comme les Juifs auxquels le Seigneur disait : «vous ne voulez pas venir à moi pour avoir la vie» Jean 5:40, ceux-là restent donc séparés de Dieu, c’est-à-dire morts. C’est la première mort.

La mort physique n’est qu’un passage pour l’homme, le passage d’un état à un autre, de l’état terrestre avec un corps physique, à l’état spirituel avec un corps spirituel ; jamais l’Écriture ne donne l’idée de cessation d’existence. La piéride ne cesse pas d’exister parce que, de chenille, elle est devenue papillon, ou le blé parce que, de grain, il est devenu plante (liens 12 - 3).

Si, durant son existence sur la terre, dans son corps physique, l’homme, par la foi au Seigneur Jésus, a reçu de Dieu la vie éternelle, s’il est entré dans la famille de Dieu par la nouvelle naissance, cette vie, cette relation demeure quand l’homme passe dans le domaine spirituel, et il en jouit dans sa plénitude, car elle se trouve purifiée de ce que l’état premier hérité d’Adam apportait de capacité de corruption, de désobéissance, de mal en tout genre, et le croyant va dans la maison du Père.

Celui qui a refusé cette réconciliation de Dieu, celui qui a méprisé le sacrifice de Jésus Christ, le Fils de Dieu, celui qui a préféré les ténèbres morales à la lumière, qui a choisi de rester séparé de Dieu, celui-là, lorsqu’il passe dans le domaine spirituel, continue de rester séparé de Dieu. Seulement, dans ce domaine-là, les tromperies de son propre coeur, les mensonges de Satan, les divertissements du monde, les illusions entretenues, tout cela n’a plus d’effet, et l’aveuglement qui en résulte disparaît ; l’homme alors, arrive soudain à une terrible lucidité. Le jugement vient lui rappeler ses œuvres, toutes ses œuvres, celles qu’il avait oubliées et celles qu’il aurait voulu oublier, et faire oublier ; il prend conscience pleinement qu’il y avait un moyen de salut, que Christ était mort pour expier ces œuvres-là, et qu’il a méprisé Christ, et qu’il est maintenant trop tard. Il garde un plein souvenir de ses relations sur la terre ; peut-être en a-t-il engagé d’autres, par sa parole ou par son exemple, à suivre le même chemin, mais il est trop tard pour les avertir ; il avait eu du temps pour se repentir, et accepter d’entrer dans la sphère de félicité éternelle, maintenant il est trop tard. Il existera, éternellement séparé de Dieu, tourmenté par ses regrets, ses remords, sans aucun remède. C’est la seconde mort, ce sont les tourments symbolisés par l’étang de feu, image du jugement qui brûle le coeur et vrille la conscience.

Il est dit : «ils seront tourmentés aux siècles des siècles», il n’est jamais dit que qui que ce soit les tourmente. Ce n’est pas Dieu qui les tourmente, Dieu ne prend pas plaisir à la mort du méchant ; ce n’est pas non plus le diable, comme une grossière imagerie a voulu le faire croire, le diable est lui-même tourmenté dans l’étang de feu. Mais les tourments causés par leurs regrets amers, la perte de toute espérance ne suffisent-ils pas ?

Le feu éternel n’était pas destiné à l’homme, mais il était préparé pour le diable et ses anges (Lire Matthieu 25:41). Si l’homme choisit de suivre le diable plutôt que Dieu, dans la seconde mort il sera avec le diable et séparé de Dieu, c’est logique.

On ne saurait donc trop souligner l’importance extrême de la position que prend l’homme durant son passage sur la terre, car l’entrée dans l’au-delà fixe définitivement son état éternel.

La question que posait Ponce Pilate aux Juifs, se pose à chacun de nous : «Que ferai-je donc de Jésus, qui est appelé Christ ?» Matthieu 27:22, et personne ne sera tenu pour neutre. Ou bien nous déclarons comme Pierre : «Tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant» Matthieu 16:16, et comme Thomas nous lui rendons hommage en disant : «Mon Seigneur et mon Dieu !» Jean 20:28. Ou bien nous serons comptés avec la foule criant : «Qu’il soit crucifié !» Matthieu 27.23.

 

Votre avenir éternel dépend de cette position prise aujourd’hui ; car demain, serez-vous encore sur la terre ou déjà dans l’au-delà ?

«C’EST MAINTENANT LE JOUR DU SALUT» 2 Corinthiens 6:2.

 

Source : Bibliquest : Les prophéties de la Bible - 2.4 Où passerez-vous l'éternité ?

 

Autres articles à lire :

En êtes-vous sûr ?

Le temps passe, bientôt la mort et le jugement

Archibald Boyle ou « Il n'y a point de repos en enfer »

Sentinelle, à quoi en est la nuit ?

Un miracle de la grâce de Dieu

Dernier appel

 

Partager cet article

Repost 0

Jésus : le salut pour mon âme

 

9 Moi (Jésus), je suis la porte : si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; et il entrera et il sortira, et il trouvera de la pâture.

La Bible – Évangile selon Jean 10 : 9

 

 

6 Jésus lui dit : Moi, je suis le chemin, et la vérité, et la vie ; nul ne vient au Père que par moi.

La Bible – Évangile selon Jean 14 : 6

 

 

13 Entrez par la porte étroite ; car large est la porte, et spacieux le chemin qui mène à la perdition, et nombreux sont ceux qui entrent par elle ;

14 car étroite est la porte, et resserré le chemin qui mène à la vie, et peu nombreux sont ceux qui le trouvent.

La Bible – Évangile selon Matthieu 7 : 13 et 14

 

 

37 Et en la dernière journée, la grande journée de la fête, Jésus se tint là et cria, disant : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive.

La Bible – Évangile selon Jean 7 : 37

 

 

12 et il n’y a de salut en aucun autre ; car aussi il n’y a point d’autre nom sous le ciel, qui soit donné parmi les hommes, par lequel il nous faille être sauvés.

La Bible – Actes 4 : 12

 

 

Recherche

La Bible – Ecclésiaste 11 : 9

 

Réjouis-toi, jeune homme, dans ta jeunesse, et que ton cœur te rende heureux aux jours de ton adolescence, et marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux ; mais sache que, pour toutes ces choses, Dieu t’amènera en jugement.

 

La Bible – Ecclésiaste 11 : 9

 

Souviens-toi de ton Créateur

 

1 Et souviens-toi de ton Créateur dans les jours de ta jeunesse, avant que soient venus les jours mauvais, et avant qu’arrivent les années dont tu diras : Je n’y prends point de plaisir ;

2 avant que s’obscurcissent le soleil, et la lumière, et la lune, et les étoiles, et que les nuages reviennent après la pluie ;

3 au jour où tremblent les gardiens de la maison, et où se courbent les hommes forts, et où chôment celles qui moulent, parce qu’elles sont en petit nombre, et où ceux qui regardent par les fenêtres sont obscurcis,

4 et où les deux battants de la porte se ferment sur la rue ; quand baisse le bruit de la meule, et qu’on se lève à la voix de l’oiseau, et que toutes les filles du chant faiblissent ;

5 quand aussi on craint ce qui est haut, et qu’on a peur sur le chemin, et quand l’amandier fleurit*, et que la sauterelle devient pesante, et que la câpre est sans effet** ; (car l’homme s’en va dans sa demeure des siècles, et ceux qui mènent deuil parcourent les rues ;)

6 — avant que le câble d’argent se détache, que le vase d’or se rompe, que le seau se brise à la source, et que la roue se casse à la citerne ;

7 et que la poussière retourne à la terre, comme elle y avait été, et que l’esprit retourne à Dieu qui l’a donné.

— v. 5* : ou : l’amande est méprisée. — v. 5** : ou : le désir est anéanti.

 

La Bible – Ecclésiaste 12 : 1 à 7

 

 

Repentez-vous et croyez à l’évangile

 

6 Voici, tu (Dieu) veux la vérité dans l’homme intérieur, et tu me feras comprendre la sagesse dans le secret de mon cœur.

La Bible – Psaume 51 : 6

 

 

30 Dieu donc, ayant passé par-dessus les temps de l’ignorance, ordonne maintenant aux hommes que tous, en tous lieux, ils se repentent ;

31 parce qu’il a établi un jour auquel il doit juger en justice la terre habitée, par l’homme qu’il a destiné [à cela], de quoi il a donné une preuve certaine à tous, l’ayant ressuscité d’entre les morts.

La Bible – Actes 17 : 30 et 31

 

 

15 Le temps est accompli, et le royaume de Dieu s’est approché : repentez-vous et croyez à l’évangile.

La Bible – Évangile selon Marc 1 : 15

 

 

Choisis la vie, afin que tu vives

 

 

J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives.

La Bible – Deutéronome 30 : 19



3 Jésus répondit et lui dit : En vérité, en vérité, je te dis : Si quelqu’un n’est né de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu.

4 Nicodème lui dit : Comment un homme peut-il naître quand il est vieux ? Peut-il entrer une seconde fois dans le sein de sa mère et naître ?

5 Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te dis : Si quelqu’un n’est né d’eau et de l’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

6 Ce qui est né de la chair est chair ; et ce qui est né de l’Esprit est esprit.

La Bible – Évangile selon Jean 3 : 3 à 6



14 Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, ainsi il faut que le fils de l’homme soit élevé,

15 afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

16 Car Dieu a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle.

17 Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde afin qu’il jugeât le monde, mais afin que le monde fût sauvé par lui.

18 Celui qui croit en lui n’est pas jugé, mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

19 Or c’est ici le jugement, que la lumière est venue dans le monde, et que les hommes ont mieux aimé les ténèbres que la lumière, car leurs œuvres étaient mauvaises ;

20 car quiconque fait des choses mauvaises hait la lumière, et ne vient pas à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises ;

21 mais celui qui pratique la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, qu’elles sont faites en Dieu.

La Bible – Évangile selon Jean 3 : 14 à 21



35 Le Père aime le Fils, et a mis toutes choses entre ses mains.

36 Qui croit au Fils a la vie éternelle ; mais qui désobéit au Fils ne verra pas la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui.

La Bible – Évangile selon Jean 3 : 35 - 36



40 Car c’est ici la volonté de mon Père : que quiconque discerne le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle ; et moi, je le ressusciterai au dernier jour.

La Bible – Évangile selon Jean 6 : 40



10 Le voleur ne vient que pour voler, et tuer, et détruire : moi (Jésus), je suis venu afin qu’elles (les brebis = les hommes) aient la vie, et qu’elles l’aient en abondance.

11 Moi, je suis le bon berger : le bon berger met sa vie pour les brebis

La Bible – Évangile selon Jean 10 : 10 - 11



Bienheureux les morts qui meurent dans le Seigneur.

La Bible – Apocalypse 14 : 13